Nouveauté — Identité

Romain Bardet sur les traces du Tour de France 2020

Publié le
par Aurelia
Partage :

En 2020, le Tour de France consacre l’Auvergne avec 191 magnifiques kilomètres entre Puy-de-Dôme et Cantal. Rencontre avec Romain Bardet, sur cette 13ème étape, au cœur des volcans !

Texte et photos de Caroline Segoni pour Graines de Baroudeurs

A. Péronnet
Caroline Segoni

En partageant un café matinal avec les professionnels et amateurs de la petite reine à Châtel-Guyon, le cycliste auvergnat confie avoir repris l’entrainement dès la sortie du confinement, en vue des courses du mois d’août.

« Je suis heureux comme tous les Français que le Tour ait lieu, même en décalé. Il s’agit d’un rendez-vous important dans une année civile ! ».

Dans la roue de Romain Bardet

Dans le cadre du lien qui lie Romain Bardet à l’Auvergne, la reconnaissance de l’étape avait été imaginée dès l’annonce du Tour 2020 alors que le champion auvergnat n’était initialement pas inscrit à la course. Tester le parcours, traverser « son pays » avec ses co-équipiers Boris Orlhac et Romain Combo et des coureurs locaux de deux grands clubs du Puy-de-Dôme (Cournon et Issoire) et du Cantal (Florian Molteni, Hugo Lampre et Anthony Delon) : le projet était lancé !

Au programme de cette reconnaissance du 16 juin : 191 km entre Châtel-Guyon dans le Puy-de-Dôme et le puy mary dans le Cantal. « Un condensé du meilleur de l’Auvergne » pour le leader de la formation AG2R La Mondiale, venu se préparer à cette étape du Tour qui déroulera le 11 septembre.

A. Péronnet
Caroline Segoni

Concentration & convivialité au programme

A 8h30, le premier coup de pédale est donné sur ses « routes d’entraînement mais aujourd’hui chose inédite : j’enchaine d’une traite routes puydômoise et cantalienne ! ».

Rappelons que Romain Bardet fut sacré Champion d’Auvergne Cadet en 2005-2006. Une première grande récompense avant d’être reconnu comme l’un des meilleurs coureurs professionnels de sa génération. Depuis, le trentenaire est resté fidèle à l’Auvergne. Il n’est pas rare de le croiser au Critérium de Marcolés, sur nos routes ou chemins.

A. Péronnet

Arrivés à 12h au château de Val pour le ravitaillement, Romain Bardet explique enthousiaste « être ravi de mettre en lumière ce territoire où il vit et qu’il apprécie pour sa nature privilégiée » en faisant un clin d’œil notamment à Royat où il réside ainsi qu’à ses origines familiales en châtaigneraie cantalienne.

« Un terrain d’entraînement idéal pour se préparer et se ressourcer auprès des siens ».

A. Péronnet
A. Péronnet

GrainesDeBaroudeur

 

Le Puy-de-Dôme et le Cantal, terre de cyclotourisme 

Après une rapide collation, un nouveau groupe est constitué avec des coureurs amateurs du Cantal sur des routes que de nombreux cyclistes arpentent. 54 boucles cyclosportives, balisées sur les routes de campagne, ont effectivement été dessinées sur les routes du Puy-de-Dôme et du Cantal. Au fil des mois, cyclistes amateurs comme expérimentés apprécient ces circuits et leurs points de vue ! Voie verte du lac Chambon, piste verte en Sumène Artense, Via Allier le long de l’Allier, GT2V (La Grande Traversée du Volcan à Vélo), GTMC (Grande Traversée du Massif Central)… sans oublier la RBX.

Quatre boucles d’une centaine de kilomètres labellisées Romain Bardet Expérience. Son auteur confie d’ailleurs avoir particulièrement apprécié :

« tracer des itinéraires à travers le département pour les cyclistes, de tous niveaux. Ce sont de belles balades, à la fois intenses et bucoliques. J’y ai mis tout ce que j’aime lorsque je suis à vélo : des paysages superbes, des routes idylliques offrant des moments de contemplation et de vraies montées. Sans oublier quelques étapes pour s’arrêter et profiter des plaisirs de notre terroir… ».

A. Péronnet
A. Péronnet
GrainesDeBaroudeur

Arrivé à 16h au pas de Peyrol au pied du puy Mary, Grand Site de France, Romain Bardet raconte ses impressions.

« Les massifs intermédiaires ne sont pas toujours les plus effrayants sur le papier. Mais je peux vous dire que cela fait mal aux jambes. C’est vrai que l’on ne s’attend pas à buter sur de tels pourcentages dans le dernier kilomètre ».

Malgré sa connaissance du col de Néronne, il affirme avoir été surpris par cette difficulté.

« Cette 13ème étape 2020 présente le plus grand dénivelé, 4 400 mètres d’ascension, c’est plus que dans les Alpes ou les Pyrénées ! Selon la formule consacrée, ce n’est pas là que se gagnera le Tour, mais c’est là qu’il peut se perdre ».

Propos confirmés par Julien Jurdie, directeur sportif AG2R La Mondiale :

« La reconnaissance a confirmé que l’étape sera extrêmement difficile avec cette arrivée. C’est de la vraie montagne avec des forts pourcentages ! C’est d’ailleurs ce qui est impressionnant dans ce final au puy Mary ».

Rendez-vous est donné à tous les amateurs de la petite reine le 11 septembre pour cette étape entre terres puydomoise et cantalienne !

 

Points clés de l’étape Châtel-Guyon – Puy Mary

  • 191km de parcours
  • Dénivelé : 4 343 mètres on communique sur ce chiffre ou 4 400 comme plus haut (à harmoniser)
  • Départ : Châtel Guyon
  • Puy de Dôme : 3 cols franchis, passage par 4 stations thermales d’Auvergne : Châtel-Guyon, Royat, Mont-Dore, La Bourboule
  • Cantal : 4 difficultés majeures
  • 33 km de moyenne
  • Arrivée : Puy Mary
Vos favoris

Votre panier est vide.