©STREETARTCITY_Metro

Street Art City, ou vivre l’art urbain en pleine campagne

Partage :

Découvrez le récit de l’incroyable aventure de ce couple qui a transformé en résidence d’artiste un ancien centre de formation des PTT, désormais paré de superbes fresques : indoor ou outdoor, l’expérience est unique. 128 ambiances se succèdent dans l’Hôtel 128… 

par Laura

©street art city-wesl
Un art à part entière

Du street art en Allier

Street Art City... c’est l’incroyable histoire de Sylvie et Gilles Iniesta, deux inventeurs de génie qui ont transformé un petit village de l’Allier en Mecque de l’art urbain.

Le phénomène du street art a vu le jour dans les seventies outre-Atlantique pour finalement s’installer en Europe dans les eighties. De l’autre côté de la Manche, c’est le célèbre Banksy qui fait rayonner le street art. Il détient le record de l’œuvre vendue la plus chère : sa toile « Parlement des Singes » a trouvé acquéreur pour la modique somme de 11,1 millions d’euros !

Ce couple a transformé en résidence d’artistes une ancienne friche désormais parée de ses plus belles fresques : indoor ou outdoor, l’expérience est unique. 128 ambiances se succèdent dans l’Hôtel 128 et n’hésitez pas à photographier les graffs visibles dès l’extérieur !

©Street Art City
Une idée lumineuse

Comment est né Street Art City ?

Rien n’était prémédité. Nous étions propriétaires de bâtiments à Lurcy-Lévis et nous cherchions comment leur redonner vie. Le 22 janvier 2015, Sylvie se promenait sur le site quand soudain elle a eu une vision : des bâtiments pleins de couleurs. Ce même jour, à 17:05 exactement, je reçois un sms : « rentre, je sais ce qu’on va faire ». En faisant quelques recherches, on s’est vite rendu compte que cet art était en grande partie éphémère alors l’idée a germé. L’aventure du Street Art en Bourbonnais commençait.

Des choix

Comment choisissez-vous vos artistes ?

La sélection n’est jamais simple. Aujourd’hui, avec l’ampleur que prend le Street Art, les candidats sont de plus en plus talentueux, créatifs et les départager ne s’avère pas si facile. Nous faisons les sélections à l’aveugle sans voir le nom des auteurs pour ne pas être influencés ! Nous donnons une note selon différents critères et c’est seulement après que nous découvrons l’artiste, sa biographie et son univers.

 

©Street Art City-SNAKE_

Quel lien entretenez-vous avec les artistes ?

Street Art City a une ambition : donner de la visibilité aux artistes qui n’en ont pas. Si nous sommes là aujourd’hui c’est pour faire émerger des artistes peu ou pas reconnus. On me dit souvent que je m’apparente à un agent de star mais ce n’est pas mon rôle : nous sommes plutôt des accompagnateurs, des incubateurs de talents. Nous sommes aussi le lien entre le public et l’artiste : nous mettons en scène l’univers de l’artiste pour l’étendre au plus grand nombre. Nous montrons aux visiteurs que le street art ce n’est pas seulement du graff mais aussi du muralisme, du lettrage, du pochoir, du collage et bien d’autres courants.

Tout connaître sur Street Art City
Un artiste plébiscité

Zoom sur ZESO

Ce jeune lyonnais connu sous le nom de ZESO dans le milieu du street art s’est envolé pour New-York en 2005. C’est pour la cuisine qu’il s’expatrie mais son amour du graff le rattrape et lui fait faire le tour des États-Unis à la recherche de murs à taguer. De retour en France après 10 ans, c’est le début d’une longue collaboration entre lui et Street Art City.

"Nous avons été bouleversés par la qualité de son art. En 2017, il signait sa première exposition chez nous. Elle a eu un succès fou, sur 22 toiles exposées, 19 ont été vendues en 1 mois seulement. Retour aux sources en 2019 avec sa seconde exposition autour de l’univers du Japon : ses toiles sont parties aussi vite qu’elles ont été exposées."

Vos favoris

Votre panier est vide.