Freelensers
Me sentir auvergnat

Une nuit dans un buron

Partage :
Freelensers

Sébastien & Lola

Si la Bretagne dans le Finistère, est bien notre port d'attache, c'est sur les routes que nous trouvons notre inspiration. Freelensers

Dormir dans un buron face aux volcans d’Auvergne

C’est une expérience des plus insolites qui nous attend. Surprise, ce soir, nous dormons à la montagne, dans un buron. Dans le paysage cantalien, le buron a autant d’importance que les montagnes qui l’entourent. Si l’histoire en a privé la plupart de leur fonction première, de belles initiatives donnent à ces colosses de pierre un second souffle. C’est le cas du buron de Bâne, perché à 1 400 m d’altitude.

Freelensers
Freelensers
Une aventure insolite dans le Cantal

Rendez-vous aux Maisons de Montagnes à Pailherols, où André, propriétaire des lieux, nous donne les instructions : deux heures de randonnée, une majeure partie le long du GR 465. Tels des chevaliers en quête du Graal, nous partons carte et clé en main à la recherche du buron de Bâne, une pointe d’excitation dans le ventre.

L’aventure, oui, mais on ne lésine pas sur le confort ! Inutile de se charger de matériel de bivouac, nous apprend-on. Le repas nous attend, l’apéro est servi. Voilà qui ne fait que titiller notre curiosité plus encore.

Freelensers
Freelensers
L'effort & le réconfort

Nous voilà donc lancés sur le sentier. Redoutant une randonnée difficile, nous sommes vite rassurés : c’est une jolie balade au dénivelé tout doux, au milieu des pâturages. Le relief s’étend tout autour de nous et, au son des cloches des vaches, le soleil pose une dernière touche dorée à ce beau tableau.

Nous croisons régulièrement de grandes sculptures blanches : ces formes géométriques symbolisent des claies, les portails utilisés autrefois par le vacher pour garder les bêtes. Un hommage de l’artiste internationale Camille Henrot

Freelensers
Découverte puis émerveillement

La randonnée passe dans un joli sous-bois aux abords couverts de gentiane ; on se croirait dans le Seigneur des Anneaux. Oui, il y a quelque chose d’assez magique ! Mais pas de temps à perdre. Nous entamons la dernière partie de la randonnée et les quelques mètres de grimpette n’entament en rien notre enthousiasme.

En nous retournant, nous voyons l’Aubrac, qui se dévoile de l’autre côté de la montagne. En chemin, nous croisons André dans son 4x4. Il descend du buron, où il vient de déposer notre repas. De son sourire espiègle, il nous encourage : “Vous y êtes presque, plus que quelques mètres !”. Il évoque une bouteille de ratafia et un repas copieux, il n’en faut pas plus pour nous donner un regain d’énergie. 

À notre arrivée, nous tombons des nues. Posé là dans un décor à couper le souffle, le buron de Bâne et ses annexes nous tendent les bras. Nous sommes seuls, nos seules voisines broutent au loin. La définition du bonheur !

Freelensers
Freelensers
Dormir dans le buron de Bâne

L’euphorie nous gagne à chaque pas. Nous avons entendu tant de louanges à propos du buron de Bâne que nous ne savons pas par où commencer. Puisqu’il faut se lancer, nous tournons la grosse clef dans la serrure de la porte en bois. Derrière ces gros murs de pierre, c’est un autre monde qui nous attend.

Nous découvrons un intérieur convivial, chauffé par une cheminée qui crépite. Sur la table, un gros panier de victuailles est posé : pain, fromage, vin rouge, charcuterie et autres spécialités gourmandes. Dans un placard, gentiane et ratafia nous attendent pour fêter notre arrivée. À nos yeux, cet endroit a tout d’un palais. Nous posons nos sacs à dos pour admirer chaque détail : tout semble minutieusement pensé et chaque coin du buron est aménagé pour le confort des hôtes. De jolis bouquets ajoutent une touche de couleur au mélange de bois et de minéral. Posées un peu partout, des dizaines de bougies garantissent de prolonger la soirée après la nuit tombée. Si l’électricité fait défaut, c’est avec joie que nous profitons de l’ambiance des chandelles.

Freelensers

Le confort en prime

Curieux, nous avons hâte d’explorer le bâtiment voisin. De l’extérieur, nous n’avons que peu d’indice sur sa fonction. La porte s’ouvre alors sur une salle de bain toute de pierre et de bois. Là encore, nous sommes ébahis par la qualité de l’aménagement. Nous sommes tout de même en pleine montagne ! La grande douche est fournie en eau chaude (voire brûlante !) par un vieux poële roumain alimenté avec des bûchettes. Si simple qu’il suffisait d’y penser. Attentionné, André a fait préchauffer le poële pour nous. Prendre une douche chaude devant un tel panorama, c’est un luxe dont on ne s’est pas privés.

Freelensers

Un nid douillet pour la nuit

La visite ne s’arrête pas là ! À côté du buron, trois petites cabanes en bois sont posées. À l’intérieur, nous découvrons des couchages pour deux personnes : couettes, duvets et doublures sont fournis pour maintenir les occupants au chaud. Pour notre nuit, nous choisissons la dernière cabane, équipée d’une fenêtre sur la vallée. Mieux qu’un téléviseur pour s’endormir ? Sans aucun doute.

Freelensers

Reconnexion avec la nature

La soirée s’écoule tranquillement au buron de Bâne. Petit à petit, les cloches des vaches se font plus silencieuses. Notre repas est composé d’une soupe auvergnate, d’une côte de porc à la moutarde, de quinoa aux légumes et de mignardises au chocolat. Autant dire, un repas de roi que nous peinons à finir. La digestion n’est jamais meilleure qu’en admirant le soleil se coucher.

Freelensers
Freelensers
Une soirée au-dessus du monde

Ce soir-là, l’orage menace les vallées en contrebas, mais depuis le buron, nous profitons d’un spectacle grandiose. Le ciel change de teinte rapidement, passant du rose à l’orange pour finir par un bleu foncé magnifique. Ici, il n’y a ni Wi-Fi, ni réseau téléphonique. Autant dire, le cocktail idéal pour une soirée de déconnexion. Un isolement en toute simplicité, sans négliger le confort. Captivés par le calme des environs, nous nous installons dans notre petite cabane de bois pour une nuit paisible.

Le lendemain matin, nous nous éveillons avec le soleil. La nuit a été moins fraîche que ce à quoi nous nous attendions et le réveil est agréable. Notre petit-déjeuner a été préparé la veille et nous attend dans une glacière. Composé de fruits frais et de tartines, nous le dégustons face aux montagnes. À notre disposition dans le buron, thé, café, chocolat en poudre et céréales attendent dans de jolis bocaux. Après ce petit- déjeuner revigorant, il est déjà l’heure de quitter (à regret) ce petit coin de paradis et de redescendre vers Pailherols. 

Pour finir…

Un séjour au buron de Bâne, c’est une parenthèse authentique. Un vrai “break” nature, un cocon d’où il nous est difficile de partir. Nous recommandons aux prochains visiteurs d’y passer plusieurs jours pour profiter de cet endroit hors du temps. Un jeu de cartes, un bon livre, une discussion au coin du feu, une promenade. Toutes les occasions sont belles pour vivre une expérience nouvelle au buron de Bâne

Envie de vivre une expérience dans un buron ?
Réservez en ligne
  • Animaux acceptés
Thiézac Hébergement insolite

Buron de la Chambe

Réservez en ligne
Saint-Jacques-des-Blats Hébergement insolite

Buron de Niercombe

Réservez en ligne
Saint-Jacques-des-Blats Hébergement insolite

Buron de la Fumade Vieille

Buron extérieur
  • Animaux acceptés
Brezons Restaurant traditionnel

Buron de la Combe de la Saure

  • Animaux acceptés
Lavigerie Crêperie

Buron d'Eylac

  • Animaux acceptés
Le Vaulmier Restaurant traditionnel

Le Buron du Chaussedier

Vos favoris

Votre panier est vide.