Randonnée Le chemin des écoliers de Montchanson
Au départ de : Val d'Arcomie

Randonnée Le chemin des écoliers de Montchanson

Partage :
Voir l'itinéraire

Un très joli parcours, surplombant la retenue du barrage de Grandval.

Description détaillée

De l’ancien entrepôt de la source minérale, vous traversez le village de Montchanson aux maisons du XIXème siècle à l’architecture préservée. Sur le promontoire volcanique du Puech de la Cabale, vous pourrez admirer le lac du barrage hydroélectrique de Grandval situé dans les vallées du Bès et de la Truyère.

D) Départ du parking du dépôt de la source de Montchanson, situé avant le cimetière. Prendre la D 248 en direction du village de Montchanson jusqu’à l’école.

1) Traverser le village, prendre la première route à droite sur 100 mètres, puis à gauche, monter au sommet du Puech de la Cabale par un chemin qui serpente dans le champ.

2) Emprunter les chemins bordés de murets en pierre sèche du Puech de la Cabale, au croisement des chemins prendre à gauche, continuer jusqu’à la D 248. La traverser et prendre le chemin en face. Continuer toujours tout droit pour arriver au village de La Prade.

3) A la sortie du village, prendre la route sur 200m puis un chemin de terre à gauche, qui monte jusqu’à la D 248. La traverser, prendre le chemin en direction du sentier du GR de Haute-Auvergne, prendre à gauche vers le village de Fontblave.

4) Traverser le village, continuer ce chemin, au croisement, prendre à gauche pour rejoindre le village de Montchanson, puis arriver au point de départ par la route.

D) Les enfants de l’école de Montchanson devaient être en bonne santé : ils pouvaient boire de l’eau acidule et martiale, bénéfique pour l’estomac, l’intestin, le foie, les reins, etc. Vous êtes situés devant l’entrepôt de la compagnie des eaux minérales de Montchanson. La source, située au fond de la vallée du Rieubain, a été exploitée commercialement de 1887 à 1939. Sur le chemin que vous allez parcourir, vous découvrirez des pylônes destinés à supporter un câble aérien mû par l’électricité. Celui-ci permettrait d’acheminer les bouteilles d’eau pétillante de la source à l’entrepôt situé sur le plateau de Montchanson.

1) La petite école mixte de Montchanson, créée après 1881 et fermée en 1880, avait une salle de classe au rez-de-chaussée, qui sert aujourd’hui de bureau de vote, et un appartement à l’étage. Dans les années 1950, un couple d’enseignants habite ici : elle est maîtresse d’école à Montchanson et son mari part en vélo, avec ses sacoches, jusqu’à son poste, à l’école du Saladou de Saint-Just.
L’école fait face à la chapelle de Montchanson et à la Croix de Saint-Jacques. Les écoliers traversaient le village jusqu’au Puech de la Cabale : les portes des maisons sont ornées de linteaux en granite sculptés ou gravés avec des dates, les noms des propriétaires et des symboles. Les anciens toits sont couverts de lauze, que l’on extrayait du fond de la vallée, au pied du plateau.

2) Il n’était pas rare que les enfants prennent le chemin buissonnier qui monte jusqu’au Puech de la Cabale (altitude 1061 m). De là, avant d’arriver à l’ancien château de Montchanson, dont il reste une tour en ruines, ils pouvaient contempler les Monts de la Margeride, les volcans du Cantal, les vallées de la Truyère et du Bès. En cheminant entre des murets en pierre sèche, ils déambulaient au milieu de jardins dont la terre fertile permettait de faire pousser des lentilles.

3) Lorsque l’on arrive dans le village de La Prade, au retour de l’école, on passe devant une grande bâtisse à l’architecture étonnante. A l’angle des murs, sous le toit, on peut observer des têtes sculptées en granite. En revanche, la disposition des bâtiments est classique : la partie agricole est située dans le prolongement de l’habitation et une rampe permet aux chars de monter le foin dans la grange qui est placée au-dessus de l’étable.

4) Le chemin qui domine le lac du barrage hydroélectrique, longe la route jusqu’au village de Fontblave. Le nom de ce village évoque la culture du blé. Dans la première moitié du XXème siècle, les enfants pouvaient voir, en allant à l’école, de nombreux champs de seigle qui poussent bien sur ces sols basaltiques. Cette céréale était indispensable à la vie quotidienne car le pain était un élément essentiel de l’alimentation des familles de Margeride avec la soupe aux choux, aux navets et aux carottes, les pois et les pommes de terre.

Le saviez-vous ?
Le Cantal n’est pas traversé par l’un des quatre grands itinéraires partant en direction de Saint-Jacques de Compostelle, le plus proche, la via Podiensis, étant celui qui part du Puy-en-Velay et qui traverse la Margeride et l’Aubrac. Néanmoins de nombreuses traces du pèlerinage et du culte rendu à Saint-Jacques sont présentes dans le Cantal : statues de l’apôtre, vitraux, peintures, linteaux comportant les insignes de Saint-Jacques (le bourdon, la besace et la coquille) et croix telles celle de Montchanson (du XVIème siècle) ornée d’un bourdon (le bâton du pèlerin) et de deux coquilles. Au pied du fût de la croix, on peut observer un bénitier décoré d’une tête sculptée.

Informations complémentaires
  • Type : Boucle
  • Nature du terrain : Cailloux, Terre, Non adapté aux poussettes
  • Environnement : A la campagne, En forêt, Vue panoramique
Téléchargements
On vous
recommande aussi
2H30
60 km
Val d'Arcomie Routes touristiques

Circuit voiture des Gorges de la Truyère

  • Animaux acceptés
Anglards-de-Saint-Flour Lac

Gorges de la Truyère, lacs de Garabit-Grandval et Lanau

Mise à jour le 09/10/2020 Par Conseil Départemental du Cantal - Service tourisme
Signaler une erreur
Vos favoris

Votre panier est vide.