Randonnée Le chemin des écoliers de Saint-Just
Au départ de : Val d'Arcomie

Randonnée Le chemin des écoliers de Saint-Just

Partage :
Voir l'itinéraire

Lors du départ pour l’école, on aperçoit la grande bâtisse du Domaine d’Estrémiac. Les murs de cette maison connaissent beaucoup d’histoires : des faits de résistance, celles des voyageurs en partance pour le Languedoc et le récit des écoliers du village.

Description détaillée

D) Départ du domaine du village d’Estrémiac, prendre la route sur 400 m. Prendre un chemin sur la droite qui descend dans un bois de pins.
Après avoir retrouvé la route au croisement de la stèle, partir sur la gauche, passer au moulin de Beaumelle, puis continuer, en direction du village de Falcimagne.

1) Prendre à droite, continuer la route en laissant le chemin à droite puis la route à gauche.

2) Traverser le bourg de Saint-Just, puis à la sortie du village, prendre un chemin qui suit le ruisseau de l’Arcomie.

3) Traverser le ruisseau, prendre le chemin à droite, continuer tout droit jusqu’au hameau de Romagnac. Emprunter la D 448 sur la droite, prendre le deuxième chemin sur la gauche sur 500m puis à droite sur 100 m, puis à gauche jusqu’au croisement de la stèle. Reprendre la route de départ à gauche en direction du village d’Estrémiac.

Les Pauses buissonnières
D) Du village d’Estrémiac, le départ pour l’école pouvait se faire devant le domaine. Cette imposante bâtisse, aujourd’hui propriété de la commune de Saint-Just, (devenue la nouvelle commune de Val d’Arcomie avec ses voisines Loubaresse, Saint-Marc et Faverolles), est remarquable par son architecture. Appareillage très régulier, encadrement de la porte d’entrée très travaillé avec plusieurs éléments de décor, des colonnettes, un aigle impérial, deux serpents, des motifs végétaux, une date -1863- et le nom du propriétaire : BERTRAND. Deux rampes ou montades pour accéder aux deux granges… Ce domaine avait des dépendances que l’on peut apercevoir : la maison du fermier à laquelle est accolé un four à pain, une loge à cochons, un jardin de l’autre côté de la route.

1) En descendant un chemin bordé de framboisiers qui traverse un petit bois d’épicéas, on débouche sur une route qui mène au croisement où est implanté un monument du souvenir. Cette stèle rappelle des évènements tragiques qui se sont déroulés à saint-Just le 22 juin 1944. Un convoi de maquisards blessés, transportés dans des chars à bœufs, s’est replié, grâce à l’aide de gens du pays, face à l’attaque de colonnes allemandes, jusqu’à Saint-Just. Dans ce village, des blessés ainsi que des médecins et infirmières qui les accompagnaient ont été sauvagement assassinés.

2) Les enfants de Falcimagne allaient à l’école du bourg de saint-Just. Ils pouvaient se retrouver près de la croix et des abreuvoirs en granite puis franchir les rases des prés, entre deux bosquets de pins sylvestres. Les rases sont des rigoles pratiquées à l’aide d’un faissou, un taille-prés, pour drainer ou irriguer les parcelles. L’entretien des rases était très important pour la croissance de l’herbe destinée aux troupeaux de vaches.

3) Lorsque l’on arrive dans le bourg, on débouche devant l’ancienne école qui abrite aujourd’hui la mairie. Le bâtiment comporte un fronton percé d’un œil de bœuf, ainsi qu’une plaque et une cloche qui attestent de la destination première du bâtiment. Près de l’église qui domine le bourg, a été plantée l’une des plus belles croix du Cantal. Ce monument (fin XV - début XVIème siècle), ne comporte pas moins de 12 personnages sculptés dans le basalte et figure la naissance et la mort du Christ. On peut notamment observer sur le fût le donateur de la croix, en prière.

4) Le petit chemin qui longe la rivière de l’Arcomie était parfois emprunté par les enfants de Romagnac. Ils passaient, près d’un pont en pierre, devant deux moulins destinés à moudre les grains de seigle pour en faire de la farine. Cette farine permettait la préparation du pain que l’on pouvait cuire dans le four du village de Romagnac. Pour faire chauffer le four, on utilisait du genêt à balais qui est très abondant sur les sols de granite de la Margeride.

Le saviez-vous ?
Le village de Saint-Just possède une véritable tradition de tailleurs de pierre. La matière première, sous forme de blocs de granite, est omniprésente dans le paysage. On fend et on taille la pierre pour faire des piquets de clôture, des bacs, des pierres mortuaires, des maisons avec un appareillage très régulier. On dit que les tailleurs de pierre italiens qui sont venus participer à la construction du viaduc de Garabit (1880 – 1884), ont apporté de nouvelles techniques de taille dont se sont inspirés ceux de Saint-Just. Aujourd’hui, le nombre de tailleurs de pierre a fortement diminué mais la Fête de la Pierre organisée chaque année dans ce village permet de conserver et de transmettre ce savoir-faire.

Informations complémentaires
  • Type : Boucle
  • Nature du terrain : Cailloux, Terre, Non adapté aux poussettes
  • Environnement : A la campagne, En forêt
  • Animaux acceptés
Téléchargements
On vous
recommande aussi
Le sommet du Calvaire et la table d'orientation
  • Animaux acceptés
Val d'Arcomie Point de vue

Le Calvaire de Recoux à Saint-Just

La Roche Branlante à Saint-Marc
  • Animaux acceptés
Val d'Arcomie Curiosité naturelle

La Roche Branlante à Saint-Marc

Mise à jour le 09/10/2020 Par Conseil Départemental du Cantal - Service tourisme
Signaler une erreur
Vos favoris

Votre panier est vide.