Randonnée Le chemin des écoliers de Signalauze
Au départ de : Ruynes-en-Margeride

Randonnée Le chemin des écoliers de Signalauze

Partage :
Voir l'itinéraire

Cette boucle qui fait le tour du château du Ligonès, est jalonnée par un moulin à eau, un chêne pluricentenaire et par le tablier du viaduc de Garabit. Au retour, venez découvrir l’école de Clémence Fontille avec sa salle de classe de 1932.

Randonnée Le chemin des écoliers de Signalauze
Randonnée Le chemin des écoliers de Signalauze
Description détaillée

D) Départ de l’école de Clémence Fontille à Signalauze.

1) Traverser la voie ferrée, continuer jusqu’à la D 13, tourner à gauche et suivre la route sur 100 m puis prendre le GR 4 à droite. Suivre le sentier tout droit en direction du Moulin de Guélit.

2) Au piquet de granit, juste avant le Moulin de Guélit, prendre à droite le chemin qui monte dans la forêt, le suivre jusqu’à une petite route puis tourner à droite pour arriver au village des Martres.

3) Sortir du village puis suivre sur la droite la D 13, passer devant un chêne remarquable, tourner à gauche, franchir la voie ferrée puis continuer jusqu’à l’école de Signalauze.

Les Pauses buissonnières
D) L’école de Clémence Fontille
Youpi ! L’école est finie. Les enfants de Combechalde, la Gare de Ruynes, de Beauregard, des Martres, des Molèdes et d’autres hameaux et villages des alentours empruntent le chemin du retour. Cette école qui est aujourd’hui l’un des sites de l’Ecomusée de Margeride, a accueilli des élèves jusqu’en 1983. Il ne restait plus que trois filles et un garçon ! Après avoir accompli votre périple sur le chemin des écoliers, venez découvrir la salle de classe de 1932.

1) Après avoir franchi la voie ferrée, vous empruntez un large chemin bordé par des bois de pins sylvestres. Il contourne le château du Ligonès qui date du XVe siècle (profondément remanié), qui servit de poste de commandement à la Résistance pour la constitution du maquis du Mont-Mouchet durant la Seconde guerre mondiale. A gauche du chemin, le paysage s’ouvre : les Monts de la Margeride s’étendent à perte de vue. On aperçoit un haut bâtiment au premier plan : il s’agit du hameau de La Prade basse (le pré bas).

2) Le moulin de Guélit a appartenu à la famille Dantil de Ligonès, propriétaire du château du même nom. Les enfants de ce moulin à farine, situé sur le ruisseau de La Roche allaient à l’école de Signalauze. Ils montaient par le chemin des lavandières qui venaient du village des Martres rincer leur linge au ruisseau. Ce dernier avait de nombreux usages : une pompe permettait de monter l’eau dans un tuyau jusqu’au château d’eau de la gare de Ruynes en Margeride, appelé « beffroi » par les gens du pays. Du temps des locomotives à vapeur, ce bâtiment insolite, abrite deux cuves remplies d’eau qui étaient utilisées pour alimenter leurs chaudières entre Saint-Flour et Saint-Chély d’Apcher en Lozère et deux logements pour les cantonniers.

3) Le village des Martres est situé juste au-dessus de la vallée de la Truyère. Les enfants se retrouvent sur le couderc, la place du village pour partir à l’école de Signalauze. Certaines des maisons sont isolées, d’autres sont organisées en barriade. C’est une barre de maisons, de bâtiments agricoles qui sont accolés. Toutes les habitations ont leur façade tournée vers le midi, pour profiter dans la journée du maximum d’ensoleillement. Un peu plus loin, vous pouvez apercevoir le tablier métallique du Viaduc de Garabit, puis au bord de la route, près du château, un chêne plusieurs fois centenaire, que les élèves de l’école de Signalauze connaissent bien.

Le saviez-vous ? Le viaduc de Garabit
564,69 m de long, 122 m de hauteur, un écartement de l’arc à la base de 165 m, cette véritable prouesse technique a été réalisée sous la direction de l’ingénieur Léon Boyer et de Gustave Eiffel de 1881 à 1884. 3 169 tonnes de plomb, 41 tonnes d’acier, 23 tonnes de fonte, 15 tonnes de fer, 678 768 rivets, 20 370 m3 de maçonnerie ont été nécessaires pour le franchissement de la Truyère par la ligne de chemin de fer Paris-Béziers. Cette construction utile n’en est pas moins belle : cette architecture de pierre et de métal qui unit les deux rives de la rivière, classée monument historique, est toujours empruntée par des trains de voyageurs et de marchandises.

Informations complémentaires
  • Type : Boucle
  • Nature du terrain : Cailloux, Terre, Non adapté aux poussettes
  • Environnement : A la campagne, Vue panoramique
  • Animaux acceptés
Téléchargements
On vous
recommande aussi
Ruynes-en-Margeride Musée

Ecole de Clémence-Fontille - Ecomusée de Margeride

Ruynes-en-Margeride Site et monument historiques

Le viaduc de Garabit, oeuvre d’Eiffel

Le jardin intérieur
Ruynes-en-Margeride Musée

Jardin de Saint-Martin - Ecomusée de Margeride

Mise à jour le 09/05/2020 Par Conseil Départemental du Cantal - Service tourisme
Signaler une erreur
Vos favoris

Votre panier est vide.