Centre d'interprétation

Site de découvertes du barrage de l'Aigle

Revivez l’épopée humaine et technique de la construction du barrage de l’Aigle à travers quatre espaces.

Partage :

LES MAQUETTES DU BARRAGE : Les structures présentes sont les modèles qui ont guidé les constructeurs. Ne disposant pas des outils numériques actuels, ils réalisaient des maquettes pour simuler l’influence de l’eau sur les barrages... LA BARAQUE D'OUVRIERS DE 1945 : Afin d’héberger les ouvriers du chantier de l’Aigle, une cité ouvrière est créée dans la plaine du village d’Aynes. Réalisés en bois et en tôles à partir d’un modèle standard, les baraquements accueillent l’essentiel des personnes présentes sur le chantier. Les ouvriers affluent de tous les horizons et la population atteint 1200 âmes en 1943... Le mobilier a été fourni par l'Amicale des Compagnons de l'Aigle sur Dordogne. LE LABORATOIRE DES RÉSISTANTS : Bureau d’étude lors de la construction du barrage, le "labo" est un lieu important pour la Résistance. Il a servi à dissimuler le poste de radio et permis au groupe des résistants de recevoir les messages "Radio Londres" annonçant les parachutages alliés. À l’intérieur du "labo", une projection retrace la construction du barrage et l'histoire de la Résistance... LE BELVÉDÈRE : Débutée en 1935, la construction du barrage de l’Aigle s'est terminée en 1945. Appelé aussi "Barrage de la Résistance", il abritait l’Organisation de la Résistance de l’Armée (O.R.A) du Cantal durant la Seconde Guerre Mondiale. Les Résistants ont retardé sa mise en service pour ne pas donner une puissance énergétique supplémentaire à l’occupant...

Tarifs

Accès libre.

Ouverture

Période d'ouverture : Eté

Du 13/07 au 26/08/2020 de 14h30 à 18h30.
Fermé le dimanche.

Mise à jour le 25/07/2020 Par Office de Tourisme du Pays de Mauriac
Signaler une erreur
Vos favoris

Votre panier est vide.